SECTION JAVEL-GRENELLE

1 rue Sarasate - 75015 Paris - 01 45 57 01 81 - Métro Boucicaut Ligne 8 - Bus 62 et 42

Accueil - La Section - La Fédération - Le PS - FH2012 - Paris - Le 15e - Vie Citoyenne - La Région - L'Europe - Liens - Nous contacter

 

Consultez le texte sur la Convention Egalité Réelle

poing a la rose

Consultez le texte sur La Nouvelle Donne Internationale et Européenne

poing a la rose


Consultez la "Convention pour un nouveau modèle de développement"

poing a la rose


Consultez le texte sur
la Rénovation du PS

poing a la rose

Consultez les numéros de
"L'hebdo des Socialistes"
directement sur le site du PS

 

 

 

 

 

 

François Hollande: «ma priorité, c'est l'emploi; mon cap, c'est la croissance»

Invité du JT de France 2 ce jeudi 28 mars 2013, le président de la République François Hollande a réaffirmé avec force l'engagement qui est le sien: remettre la France sur la voie de la croissance. Cet entretien était aussi l'occasion de rassurer une partie de la population sur le cap donné à la politique national.

François Hollande a tenu à réexpliquer les priorités qui sont les siennes, et surtout, les outils mis en œuvre pour servir sa politique:

· la banque publique d'investissement «pour apporter des fonds propres aux entreprises»,
· un effort de 10 milliards d'euros pour les grandes entreprises,
· l'accord pour la sécurisation de l'emploi,
· les contrats de génération,
· les emplois d'avenir.
Les outils sont là, il faut les utiliser pleinement.

Il a toutefois tenu à rappeler que ces mesures ne peuvent porter leurs effets immédiatement :

"Je suis président de la République depuis dix mois, pas depuis dix ans. Mais je ne me défausse pas."

Les différentes mesures mises en place par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault permettront de rétablir la croissance en France, et pour le président de la République il s'agit là d'un devoir:

"J'ai le devoir de faire sortir la France de la crise."

Des propos marquants, et repris par de nombreux socialistes dont Frédérique Espagnac, porte-parole du Parti socialiste :

Le redressement de la France sur la bonne voie

Durant son entretien, François Hollande a fait de nombreuses annonces qui permettront à terme à la France de retrouver une croissance : le redressement de la France passera par l'investissement dans les filières d'avenir, mais également assurer un «secteur du logement dynamique».

· la dépense publique sera identique en 2013 et 2014, alors qu'elle a toujours augmenté
· Les dépenses de l'État seront regroupées, permettant ainsi une économie de deux milliards d'euros.
· Aucun impôt supplémentaire ne sera demandé aux Français :
· Retraites : les personnes ayant côtisé assez longtemps pourront partir à 60 ans. Mais, comme l'a souligné François Hollande, l'espérance de vie s'allongeant, la durée des cotisations devra également s'allonger.
· Les allocations familiales ne seront pas fiscalisées, mais elles pourront être réévaluées en fonction des revenus de la famille.
· La taxe à 75% concernera les entreprises, non plus les particuliers.
L'assemblée générale des actionnaires sera consultée sur les rémunérations, et lorsqu'elles dépassent un million d'euros, l'entreprise aura une contribution à payer qui, toutes impositions confondues, atteindra 75%.

· Un «choc de simplification administrative» pour les entreprises, permettra notamment aux collectivités locales de faire des économies.
· Le budget de la défense sera le même entre 2013 et 2014.
Le président de la République confirme donc le cap qu'il a donné au début de son quiquennat, et a dévoilé son calendrier :

Deux ans pour redresser, trois ans pour dépasser, aller plus loin.

http://www.parti-socialiste.fr/articles/francois-hollande-ma-priorite-cest-lemploi-mon-cap-cest-la-croissance

poing a la rose

Une priorité l’emploi, un cap la croissance

Harlem Désir, Premier secrétaire du Parti socialiste

Le président de la République vient de s’exprimer. François Hollande a été au rendez-vous de la vérité devant les Français, et de la détermination face à une crise exceptionnelle.

Nous avons vu un président déterminé qui agit avec ténacité pour sortir notre pays de la crise et préparer son avenir : c’est un président qui agit, et explique le sens de son action.

François Hollande a tenu un discours clair de résistance face à la crise. Le président de la République a montré qu’il refuse toute résignation face à la crise, qu’il n’accepte pas le déclin et veut redonner de l’espoir aux Français.

Il a choisi de mener de front la relance de la production nationale et l’effort historique de réduction des déficits publics pour notre souveraineté. François Hollande agit pour remettre sur pied notre modèle de protection sociale et de solidarité. Il est surtout le président le plus mobilisé dans la bataille pour l’emploi depuis 30 ans, avec un arsenal sans précédent : soutien aux investissements d’avenir, formation professionnelle, sécurisation du travail, lutte contre les rémunérations exorbitantes.

Il est le président des engagements tenus. Je me réjouis que le président de la République ait annoncé qu’une loi sur le non-cumul des mandats serait votée et appliquée avant la fin de son mandat. Depuis dix mois, plus de quarante engagements sur soixante ont été tenus ou sont en cours de réalisation, notamment la justice fiscale avec la taxation à 75%, la République rénovée avec la réforme constitutionnelle, l’investissement dans l’avenir avec la BPI, le crédit d’impôt pour la compétitivité, l’accord de sécurisation de l’emploi et la refondation de l’Ecole.

Face aux obstacles et à l’opposition systématique des conservateurs européens, François Hollande est ferme dans son bras de fer pour réorienter l’Europe.

Ce soir le président de la République a lancé à notre pays un véritable appel à la mobilisation nationale pour un sursaut collectif.

Le Parti socialiste est plus que jamais à ses côtés et aux côtés du gouvernement pour faire réussir la gauche au service de la France et des Français.

http://www.parti-socialiste.fr/video/ambiance-a-la-support-party-avechollande-au-siege-du-ps

poing a la rose

Benoît Hamon prépare une loi pour renforcer les droits des consommateurs

Le ministre délégué à la Consommation Benoît Hamon a réuni mardi 26 mars 2013 le Conseil National de la Consommation, dans le cadre de la dernière phase de préparation de la loi sur la consommation.
La visée de cette loi est de renforcer le droit des consommateurs, en matière d'information, de droit contractuel ou de voies de recours.

Une loi ouvrant de nombreux droits aux consommateurs
La future loi du ministre délégué à la Consommation poursuit trois objectifs distincts:

· Le renforcement de la protection et l'information des consommateurs : le principe de l'Action de groupe sera enfin introduit en droit français, permettant ainsi le traitement de contentieux de masse.
· La prévention du surrendement: un registre national des crédits aux particuliers sera instauré afin que les prêteurs aient une réelle connaissance de la situation d'endettement des demandeurs.
· Rendre la lutte contre la fraude, la tromperie ou l'abus de faiblesse plus efficace: trois mesures seront mises en place. Tout d'abord, des sanctions administratives pour les faits les moins graves doivent pouvoir être appliquées. En outre, les amendes pénales seront alourdies pour les faits les plus graves. Enfin, plus de moyens seront alloués aux agents de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes afin de vérifier la sécurité et la conformité des produits.


FAITES CONNAÎTRE CES NOUVEAUX DROITS AUX CONSOMMATEURS

poing a la rose

Bataille pour l'emploi :
10 mois d'action du gouvernement

Les chiffres du chômage pour le mois de janvier 2013 viennent d'être publiés et font état d'une hausse. Personne
ne peut se satisfaire du nombre de demandeurs d'emploi. Mais la droite, plutôt que de se concentrer sur la situation économique et sociale des Français, se réjouit de façon indécente de la situation qui frappe nos concitoyens demandeurs d'emploi et donne des leçons alors qu'au cours des cinq dernières années, sa politique a causé un million de chômeurs de plus.
En 10 mois, de nombreuses mesures ont été votées et mises en œuvre afin de répondre à l'objectif fixé par le président de la République d'inverser la courbe du chômage d'ici la fin de l'année 2013.

poing a la rose

Jeudi 28 mars, François Hollande invité du 20 heures de France 2: inscrivez-vous à la Support party !

Jeudi 28 mars, François Hollande est l'invité exceptionnel
du JT de 20 heures de France 2.

À cette occasion, l'équipe web organise une support party au siège du Parti socialiste. Le principe est simple, suivre l'émission en direct et réagir sur les réseaux sociaux dans une ambiance conviviale.

Inscrivez-vous dès maintenant et rejoignez-nous pour soutenir le président de la République ! Pour participer, n'attendez pas, inscrivez-vous dès maintenant en envoyant un mail à

nora.haddouche[@] parti-socialiste.fr

Recommandez à vos proches de participer !

poing a la rose

Harlem Désir dénonce la radicalisation
des manifestations contre le mariage pour tous

Suite à la manifestation anti mariage pour tous qui s'est tenue hier et aux débordements qui l'ont marqués, Harlem Désir s'inquiète de l'instrumentatlisation qui est faite de ces défilés. Jean-Jacques Bourdin, lors de la matinale dont Harlem Désir était l'invité, a évoqué les mots de certains manifestants d'hier, incitant le président de la République à s'occuper de l'économie, plus que des familles. Ce à quoi, le Premier secrétaire a rappelé:
Le président et le gouvernement, leur action principale, depuis 10 mois, c'est de lutter contre le chômage, et c'est la droite qui fait de cette affaire le centre de la confrontation politique.
Si l'engagement 31 du candidat Hollande sera bien tenu, Harlem Désir a tenu à dénoncer "une radicalisation et une récupération politique". Il a également noté la présence de tous les responsables de l'UMP aux côtés de certains tenors du Front National, comme Gilbert Collard ou Marion Maréchal-Le Pen, précisant ainsi la fine ligne qui démarque aujourd'hui l'UMP et le FN.
Pour conclure, le Premier secrétaire a déclaré:
Le débat démocratique doit se mener au Parlement, et donc nous devons nous opposer à cette radication et à cette récupération politique, la force tranquille du débat au Parlement et la loi votée.

poing a la rose

Avec le nouveau gouvernement, les engagements pris sont tenus.
C'est ça aussi, le changement.

 

Plus de détails sur tous ces engagements déjà tenus sur:

partisocialiste.fr

poing a la rose

Dimanche 25 septembre 2011 :
le Sénat passe à Gauche !

Cette victoire historique du Parti socialiste et de ses partenaires de gauche marque la fin d'une hégémonie conservatrice à la Chambre Haute. En devenant Président du Sénat le 1er octobre, Jean-Pierre Bel, sénateur socialiste, prend le titre de deuxième personnage de l'Etat !

En effet, en cas de vacance du pouvoir exécutif, c'est le Président du Sénat qui assure l'intérim jusqu'aux prochaines élections présidentielles.

poing a la rose

Le Projet Socialistes 2012

LE CHANGEMENT

Découvrez le projet socialiste
sur l'espace spécial du site du PS

>> parti-socialiste.fr/projet

Agissons pour le projet
Chacun peut agir pour faire connaître le projet.

>> A vous de jouer !

Débattons du projet !
Les débats autour du projet commencent.

>> Participez aux débats.

poing a la rose

24 milliards! c'est le coût des mesures fiscales de Sarkozy en faveur des plus aisés depuis 2007

poing a la rose

Le bilan du FN quand il dirige:
affairisme, discrimination, condamnation

Le FN voudrait se présenter comme un parti neuf. ll voudrait faire oublier qu'il a déjà été aux affaires dans les années 90 dans plusieurs villes, qu'il a présenté comme ses «laboratoires»: Vitrolles, Marignane, Toulon, Orange en particulier. Retour en arrière sur les villes où le FN a été au pouvoir, et le désastre qui l'a accompagné pour tous ceux qui y habitaient.

Ils disent: «L’argent public est dilapidé» mais ils gaspillent l’argent des contribuables.

A Toulon, l'ancien maire Jean-Marie Chevallier et sa femme ont été condamnés en appel à 8 mois de prison avec sursis et 15.000 euros d’amende pour détournement de fonds publics et complicité d’abus de confiance. Bien peu en comparaison de l'ardoise de 3 millions d'euros laissée par une association créée par le maire de Toulon, et qui absorbait jusqu'à 90% des subventions municipales destinées aux vacances, et dépensait sans compter.

Ils disent: «Mains propres et tête haute» mais ils détournent l’argent public pour le financement politique.

Catherine Mégret (FN passée ensuite au MNR) a également été condamnée, tout comme son mari, pour avoir envoyé, aux frais de la commune de Vitrolles, plusieurs milliers de lettres appelant à parrainer la candidature de son époux pour l'élection présidentielle de 2002, à huit mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité.

Ils disent: «la délinquance est inadmissible», mais ils agissent comme des repris de justice en cols blanc.

En 2002, l'élection de Catherine Mégret à la mairie de Vitrolles est invalidée en raison d'un tract diffamatoire. A Marignane, l'ancien maire Daniel Simonpieri a été condamné à un an de prison avec sursis pour «harcèlement moral».

Jean-Marie Le Chevallier, ex-maire de Toulon, a également été condamné pour subornation de témoin dans l'affaire du meurtre de son directeur de cabinet.

Ils disent: «Le bien, le beau, le vrai» mais censurent les artistes qui ne leur plaisent pas.

A Vitrolles (Bouches-du-Rhône), Bruno puis Catherine Mégret se sont succédé à la mairie, et ouvert une ère glaciaire pour le monde associatif et culturel. Le cinéma local d'art et d'essai a été fermé, et sa directrice renvoyée. La raison? Elle a osé diffuser des métrages qui évoquent l'homosexualité, suivis d'un débat.

La mairie a également mis en place un «comité de lecture», chargé de trier les bons et les mauvais livres dans les bibliothèques.

Ils dénoncent: «Les copains et les coquins» mais ils pratiquent le clientélisme à tous les étages.

A Vitrolles, le «Sous-marin», une association de jeunes du centre-ville, a été fermée par la mairie en raison de son hostilité au FN, avec des arguments fallacieux. La mairie choisit même de murer le local, et est condamnée pour «effraction et voie de fait».

A Marignane (Bouches-du-Rhône), sous le mandat du maire Daniel Simonpieri, une association d'aide à l'insertion, et d'assistance scolaire a vu son local fermé et sa subvention réduite de 75%. Sans doute parce que les jeunes qui s'en occupaient n'étaient pas de la bonne couleur de peau, note l'Express.

Dans le même temps, partout sont crées des associations proches du FN qui encaissent l'essentiel des subventions.

Ils disent: «nous sommes un parti républicain» mais font de la discrimination une politique.

A Vitrolles, la mairie offrait une prime de 5.000 francs aux bébés nés de «familles françaises». Bilan, une condamnation à trois mois de prison avec sursis et 100.000 francs d'amende pour «discrimination» et «incitation à la discrimination».

Ils disent: «défendre les emplois des Français» mais ils font fuir les entreprises et les emplois.

En quelques mois de mandat à Vitrolles, ce sont près de 10% des entreprises qui ont quitté la ville. La présence du FN a terni l'image de la ville, en particulier auprès des entreprises travaillant à l'export. Les menaces de taxes supplémentaires sur les entreprises embauchant des salariés étrangers ont également nuit à l'implantation d'entreprises. Résultat: moins d'emplois pour les Vitrollais.

poing a la rose

Pour pouvoir voter, inscrivez-vous
sur les listes électorales !

Mode d'emploi pour s'inscrire !

Si vous ne relevez pas d'une procédure d'inscription d'office, vous devez vous être inscrit sur les listes électorales de votre commune avant le 31 décembre pour pouvoir voter en 2011.

Qui peut être électeur ?

Les conditions sont les suivantes :
• être âgé d'au moins 18 ans la veille du 1er tour de scrutin,
• être de nationalité française (les citoyens européens résidant en France peuvent s'inscrire sur les listes complémentaires mais seulement pour participer aux élections municipales et/ou européennes)
• jouir de ses droits civils et politiques.

À noter : Les jeunes ayant atteint l'âge de 18 ans sont inscrits d'office. Les fichiers permettant cette inscription pouvant toutefois être incomplets, il est préférable de se renseigner auprès de sa mairie pour vérifier son inscription. Les autres personnes ne relevant pas de la procédure d'inscription d'office doivent déposer elles-mêmes une demande d'inscription.

Où s'inscrire ?

• Soit à la mairie de son domicile (ou de sa résidence : dans ce dernier cas, il faut y résider de manière effective et continue depuis au moins 6 mois),
• Soit à la mairie d'une commune dans laquelle on est assujetti aux impôts locaux depuis au moins 5 ans,
• Soit à la mairie de la commune où l'on est assujetti à résidence en tant que fonctionnaire public.

Comment s'inscrire ?

• Soit par Internet dans de nombreuses communes

• Soit en se rendant à la Mairie avec les pièces exigées
• Soit par courrier en envoyant à la Mairie, le formulaire d'inscription et les pièces exigées

Documents à fournir


• une carte nationale d'identité ou un passeport, en cours de validité.
• deux justificatifs de domicile avec nom et prénom, datant de moins de trois mois : une facture de consommation d'électricité ou de gaz ou votre avis d'impôt sur les revenus

IMPORTANT: Dans le cas d'un hébergement ou si la personne habite chez ses parents : fournir une attestation des parents ou de l'hébergeant (sur papier libre), certifiant qu'il habite chez eux ainsi qu'un justificatif de domicile des parents.

La droite est responsable de l'explosion de la dette publique

Depuis 2003 et le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin, la dette publique ne cesse de se creuser. Un nouveau palier a été franchi en 2007 avec l’élection de Nicolas Sarkozy et la mise en œuvre de nouvelles mesures fiscales, injustes et très coûteuses.

La politique fiscale et budgétaire menée par la droite porte une responsabilité écrasante dans l’explosion de la dette, qui avait commencé bien avant la crise de 2008. En réduisant les recettes publiques dans des proportions alarmantes, en étant incapables de renforcer la croissance, les politiques fiscales entreprises depuis 2003, et encore plus depuis 2007, ont des conséquences catastrophiques pour les Français.

Démantèlement du système de protection sociale et des services publics, redistribution des revenus à rebours, effets macroéconomiques désastreux et véritable politique de purge budgétaire, les Français paient la facture des cadeaux fiscaux aux plus aisés.

Depuis 2003 et le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin, les politiques budgétaires et fiscales menées par la droite ont provoqué une envolée des déficits et de la dette publique. Loin de stimuler la croissance et les rentrées fiscales, les mesures adoptées ont réduit les recettes, aboutissant à un creusement la dette de l’Etat alors que les collectivités locales ont pris en charge son désengagement croissant, sans déséquilibrer leurs comptes.

Une dette croissante depuis 2003

Depuis 2003, la dette publique ne cesse de s’accroître alors que le gouvernement de Lionel Jospin était parvenu à la faire reculer durablement en pourcentage du PIB. Elle s’envole à partir de 2007. Malgré une croissance supérieure à 2% par an entre 2004 et 2007, les gouvernements de droite ne sont pas parvenus à réduire l’endettement, au contraire.

La dette publique s’établit au quatrième trimestre 2009 à 1489 milliards d’euros, soit l’équivalent de 77,6% du PIB (10 points de plus en un an), alors qu’elle était sous la barre des 60% en 2002 (58,8%).

Le résultat de huit ans de gouvernement de droite : une augmentation de la dette de près de 65% !

 

 

Accéder au site du PS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page

 

Crédits photos : droits réservés

 

Proposition du PS pour
l'égalité Femmes-Hommes

Voir sur le site du PS

Voir les travaux de la
Commission Femmes
de la section Javel-Grenelle

poing a la rose

Propositions du PS
pour le Logement

Voir sur le site du PS

Voir les travaux de la Commission Logement de la section Javel-Grenelle

poing a la rose

Pour une République nouvelle

Lire les propositions du PS

Voir les travaux de la section
sur ce thème

poing a la rose

Pour un pacte national de sécurité publique

Lire les 22 propositions du PS

poing a la rose

 

Les propositions du PS
pour une autre réforme
des retraites

Consultez le texte adopté par le Bureau National et intitulé:
"Pour une réforme juste, efficace et durable des retraites: un système universel et personnalisé".