SECTION JAVEL-GRENELLE

1 rue Sarasate - 75015 Paris - 01 45 57 01 81 - Métro Boucicaut Ligne 8 - Bus 62 et 42

Accueil - La Section - La Fédération - Le PS - FH2012 - Paris - Le 15e - Vie Citoyenne - La Région - L'Europe - Liens - Nous contacter

 

 

 

 

 

 

 

 

Conseil Européen des 24 et 25 mars.
L’Europe adopte un pacte de régression, les socialistes proposent une autre voie


photo: Commission européenne

Le Conseil des Chefs d'Etats européens réuni à Bruxelles les 24 et 25 mars s'est accordé sur le contenu d'un « Pacte pour l'Euro » qui reprend l’essentiel du prétendu « Pacte de compétitivité » voulu par Angela Merkel et Nicolas Sarkozy.

Alors que l'économie européenne ne renoue pas avec la croissance et que l'Union compte désormais plus de 16 millions de chômeurs, les conclusions du Conseil européen imposent des choix dangereux : une austérité renforcée, des coupes sombres dans les dépenses publiques, remettent en cause le financement des filets de protection sociale et appellent à de nouveaux relèvements de l'âge de départ à la retraite tout en promouvant la flexibilité du marché du travail.

Les quatre plans successifs imposés au Portugal en un an n’ont réussi qu’à faire chuter un gouvernement et vont l’obliger à faire appel au soutien financier européen dans les pires conditions. Au même moment le Mécanisme de stabilité européen n'en finit pas de faire l'objet de tractations entre chefs d'Etat et la solidarité européenne est conditionnée à l’accord de coalition entre les libéraux et les conservateurs Allemands.

Aucun engagement véritable n’est pris pour la mise en place d'une taxe européenne sur les transactions financières, dont le principe, sous l'impulsion des Socialistes européens, a pourtant été voté par le Parlement Européen au début du mois.

Le Parti socialiste refuse ces conclusions inefficaces sur le plan économique et injustes sur le plan social. Nous demandons, dans les assemblées parlementaires, aux côtés de nos partenaires du PSE et dans les mouvements sociaux, que la gouvernance économique de l'Union soit autre chose qu'un arsenal de sanctions contre les Etats refusant la saignée sociale prônée par la droite européenne.

Nous voulons une gouvernance économique de l'Union qui permette d'investir dans l'éducation, la recherche, l'innovation, les services publics, les infrastructures. Nous voulons des investissements de long-terme en faveur d'une politique industrielle commune, créatrice d'emplois. Nous portons le projet d'une Europe qui participe à une plus juste redistribution des richesses et qui lutte contre les paradis fiscaux. Les investissements nécessaires ne pourront pas être financés sans réforme des recettes et sans une gouvernance économique, comme nous le préconisons.

1 million pour le moratoire sur les OGM

La Commission Européenne a récemment autorisé la culture d'organismes génétiquement modifiés (OGM) pour la première fois depuis 12 ans, plaçant les profits du lobby OGM avant les préoccupations sanitaires des citoyens. Pourtant 60% des Européens estiment que nous avons besoin de plus d'informations avant de cultiver des plantes qui pourraient menacer notre santé et l'environnement.

Une nouvelle initiative donne à 1 million de citoyens européens une chance unique de déposer officiellement des propositions de lois à la Commission Européenne. Rassemblons un million de voix pour obtenir une interdiction des cultures OGM tant que la recherche n'a pas abouti. Signez la pétition ci-dessous et faites suivre cet appel à tous vos amis et vos proches.

Note importante: l'Initiative Citoyenne Européenne est un mécanisme légal avec des obligations formelles strictes. Vous devez saisir votre prénom, nom, adresse postale, email, nationalité et date de naissance, pour être signataire de la pétition. Si vous avez signé auparavant sans indiquer toutes ces informations, merci de signer à nouveau la pétition, votre signature ne sera comptée qu'une seule fois.

Aujourd'hui, et après 1 mois d'action, Avaaz a réussi à rassembler près de 700.000 signatures. Il manque 300 000 signatures sur 1 million pour pouvoir déposer une demande auprès de la commission européenne.

Ci-dessous le lien vers la pétition : ça vous prendra 30 secondes, nous laissera peut-être une chance d'obtenir un moratoire au niveau européen, et d'éviter l'entrée massive en Europe de cultures invasives (elles menacent la biodiversité), potentiellement nocives pour notre santé (de nombreux avis médicaux mettent en garde contre les conséquences de la consommation d'OGM), potentiellement dangereuses pour l'indépendance économique des agriculteurs (les semences sont chères car brevetées, doivent être rachetées chaque année, et demandent l'utilisation de produits spéciaux disponibles uniquement chez les semenciers), et polluantes (ces cultures nécessitent l'utilisation d'énormément de produits chimiques).

https://secure.avaaz.org/fr/eu_gmo/

La France et les autres Etats membres doivent suspendre immédiatement les expulsions de Roms

"Le Parlement se déclare « vivement préoccupé par les mesures prises par les autorités françaises et les autres Etats membres » et rappelle que les expulsions collectives violent le droit européen car elles constituent une discrimination fondée sur la race. Dans une résolution adoptée jeudi 9 septembre, les députés regrettent en outre la rhétorique « provocatrice et discriminatoire » de certains décideurs politiques, ainsi que le manque d'engagement du Conseil (représentant les Etats membres) et de la Commission dans cette affaire."

-La résolution a été adoptée par 337 voix pour, 245 contre et 51 abstentions.
-Les expulsions collectives et le relevé d'empreintes sont interdits
-Les décideurs politiques doivent éviter toute rhétorique « provocatrice et discriminatoire »
-Les députés regrettent la réaction « tardive et réservée » de la Commission

Plus d'infos sur la résolution

ROMS - Le PS soutient la résolution du Parlement européen face au "mépris" de Besson

"Le PS a apporté jeudi son soutien à la résolution adoptée par le Parlement européen sur les Roms et dénoncé le "mépris" d'Eric Besson qui a qualifié la résolution de "diktat politique"."

Lire la suite sur Le Point.fr

Un an après les élections européennes, retour sur nos députés socialistes au Parlement de Strasbourg.

Pour plus d'informations, consultez le site des Députés Socialistes Français au Parlement européen



Catherine Trautmann


Kader Arif


Pervenche Bérès

 



Sylvie Guillaume



Liêm Hoang Ngoc


Stéphane Le Foll


Estelle Grelier


Gilles Pargneaux



Vincent Peillon


Patrice Tirolien

Bernadette Vergnaux


Henri Weber


Harlem Désir


Françoise Castex

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page

 

 

Crédits photos : droits réservés

 

Le Collectif National Droits de l'Homme Romeurope publie son Rapport annuel sur la situation des Roms migrants en France en 2009-2010.

Ce Rapport a une vocation d'observatoire des droits fondamentaux des Roms dans un contexte de migration sur le territoire français.

Vous pouvez télécharger ou lire le document sur http://www.romeurope.org/rapport-annuel.html